Matériel de vote: avons-nous encore tous besoin de papier ?

La brochure de votations reste un des bestsellers de la démocratie suisse, imprimée à chaque votation à près de 5,5 millions d’exemplaires au niveau national, et bénéficiant en outre d’un nouveau lifting depuis 2018, s’adaptant aux habitudes des citoyennes et citoyens de notre pays. Elle est si populaire, qu’elle inspire depuis 2020 nos voisins, comme l’Allemagne et l’Italie, qui y voient une manière d’informer de manière complète le corps électoral.

Ces brochures sont essentielles pour la formation de l’opinion lors des scrutins et pour l’exercice de la démocratie directe. Cependant, à l’heure où l’Etat prend des dispositions afin de limiter son impact en matière environnementale et où les habitudes du citoyen se déplacent vers le numérique, il est important de mener une réflexion concernant la distribution systématique de la brochure de votations à l’ensemble des électeurs.

La palme de la documentation la plus fournie de l’année 2021 revient aux votations du 13 juin 2021, avec 144 pages pour la brochure de la Confédération et 40 pages pour le Canton, la documentation a été envoyée à environ 270’000 votants, soit 21.6 tonnes papier pour la génération de 19.8 tonnes de CO2 sans compter l’acheminement, et ce sur la base des calculs de la Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage (FEDEREC).

L’impact est donc majeur, surtout si l’on multiplie ce chiffre par 4 votations par année.

A l’heure actuelle, de nombreuses solutions numériques sont mises en place. La Confédération a notamment mis en service, en collaboration avec les Cantons, une application mobile « VoteInfo », rassemblant l’ensemble des documents et informations concernant les votations fédérales et cantonales, en début 2019. Cette application est déjà utilisée par plusieurs centaines de milliers d’utilisateurs. Par ailleurs, l’ensemble des documents relatifs aux votations sont mis en ligne, sur le site de la Confédération, accompagné par ailleurs de vidéos explicatives et autres contenus numériques, et sur le site du Canton. L’application s’inspire par ailleurs du système mis en place dans le Canton de Zürich en 2017 déjà, l’application « Züri stimmt app », qui prévoit par ailleurs un système de notifications push pour informer les électeurs de la mise en ligne de documents de votations, ainsi que pour leur rappeler les dates et objets des scrutins.

Il convient de préciser également les informations fournies par EasyVote auprès de l’ensemble des électeurs de moins de 25 ans, que ceux-ci consultent plus volontiers que les brochures envoyées par voie postale, et qui finissent donc directement au recyclage. Une étude de l’Université de Berne montre par ailleurs que les vidéos explicatives sont le plus appréciées des votants, tant celles d’EasyVote que celles fournies par la Confédération, car à la fois plus accessibles, mais aussi moins complexes que les brochures de votation.

Si les analyses Voto montrent que les brochures de votation sont utilisées par 8 à 9 électeurs sur 10, elles montrent également que le premier moyen d’information sont les contenus issus de la presse, entre 90 et 95% des votants utilisant ce système pour s’informer. Par ailleurs, les dernières analyses montrent également un essor de l’utilisation des contenus numériques. La consommation de journaux en ligne a par exemple augmenté de 57% de la population à 73% entre 2010 et 2019 (source OFS).

Pourquoi ne pas laisser les votants qui le souhaitent de renoncer à la distribution par voie postale des brochures d’informations ? Il convient de nous adapter aux nouvelles pratiques et de considérer également le bénéficie environnemental d’une telle mesure.

Les commentaires sont fermés.