Non à un contournement de Genève payant !

Le département de Haute-Savoie a annoncé, par la voix de son président Christian Monteil, le mercredi 23 juin dernier, la remise en péage du tronçon autoroutier Annemasse - St-Julien-en-Genevois. Ce projet fait suite à la fin de la concession accordée à l’ATMB pour ce même tronçon depuis 2015 et aux demandes de compensations financières demandées par ce prestataire pour prolonger la gratuité à l’horizon 2050.

Outre les conséquences en terme de coût que cela engendrera pour les 50'000 utilisateurs quotidiens de ce tronçon, il convient d’anticiper également les conséquences que cela aura en matière de report sur le réseau routier secondaire. En effet, comme l’a dit Yves Gerber, directeur du TCS Genève, concernant l’utilisation du réseau routier : « les deux critères de choix sont le coût et le temps de trajet ». Cela signifie qu’une grande partie des 50'000 utilisateurs précités risque de se détourner vers le réseau secondaire et donc d’engorger les petites douanes déjà saturées.

Il convient de rappeler qu’il est prévu une augmentation du trafic routier de +47% à l’horizon 2040 entre la France voisine et Genève (1). Alors que de petites douanes comme celles de Soral n’arrivent déjà plus à absorber le trafic actuel, le projet de péage autoroutier représente un danger de surcharges ingérables pour les villages traversés par des axes secondaires des deux côtés de la frontière.

Il est nécessaire de préserver la bonne qualité du trafic d’agglomération, dans la mesure où nous n’avons pas de perspectives claires concernant la traversée du lac au large de la ville. Par ailleurs, aucune étude d’impact n’a été mandatée pour le projet de péage : les conséquences sur le réseau secondaire n’ont donc pas été mesurées. Il convient de souligner également que le réseau de transports en commun ne serait pas capable d’assumer un report modal, par manque de capacités et de maillage dans cette région.

Dans notre région, de nombreux tronçons autoroutiers, principalement des contournements d’agglomération sont gratuits, tels que les axes Sallanches - St Gervais ou La Roche - Bonneville. C’est par ailleurs le cas de la plupart des contournements autoroutiers d’agglomération en France, à l’exception notable de celui de Nice, ce qui a fait l’objet d’une pétition en 2018 (2).

Il semble insensé de même imaginer un tel péage sur le contournement de Genève compte tenu des problèmes de trafic existants.

(1) https://www.tdg.ch/soral-fait-le-deuil-amer-de-son-contournement-139315703685

(2) https://www.nicematin.com/faits-de-societe/le-contournement-de-nice-pourrait-il-etre-gratuit-19332

Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.