La Suisse a-t-elle pris la mesure de

La Confédération a annoncé fin juin 2021 avoir acquis des capacités de stockage de donnée chez des opérateurs étrangers (RTS).

Nos données sont partie intégrante de notre personne; les analyses qui en sont faites sont un risque pour le fondement de notre état, influençant nos comportements. Je vous invite d’ailleurs à lire l'excellent livre paru chez Slatkine à ce sujet (lien). 
 
Créer nos capacités propres de sauvegarde et de traitement des données avec le cadre adéquat peut nous permettre non seulement de créer un modèle de démocratie mais également un avantage compétitif: pourquoi pas un coffre-fort de données également disponible pour d’autres états ?
 
La Confédération est en train de passer à côté d’un sujet fondamental pour la protection de notre démocratie. Nous dépensons des sommes extrêmement importantes pour des éléments non-stratégiques et essayons d’économiser sur un point central pour notre liberté. 
 
Que pouvons-nous faire pour y remédier ? Devrions-nous envisager d’autres voies ? Le débat ne fait que commencer.
Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.